logo

Tag

Frédéric Bartholin

Que reste-t-il ?

Memory’s truth, because memory has its own special kind. It selects, eliminates, alters, exaggerates, minimizes, glorifies and vilifies also ; but in the end, its heterogeneous but usually coherent version of events ; and no sane human being ever trusts someone else’s version more than his own. Salman Rushdie – Midnight’s children João Gilberto, promoteur indiscutable, pionnier historique et créateu
Lire la suite

Matador Yankee

Méfiez vous de l’hiver qui approche, les Toros vont bien s’arrêter de mourir et plus tôt que vous ne le pensez. Pour « matar a saudade« , enivrez vous donc de littérature. La bonne nouvelle est que l’on écrit encore sur les toros autre chose que des publi-reportages sur des corridas historiques en smoking ou pas. La quatrième de couverture de « Matador Yankee » nous apprend que son auteur, Jean-Bapt
Lire la suite

Abstention beaucairoise

Mon cher ami, Je te prie de bien vouloir me pardonner de t’écrire à l’aide d’un papier carbone mais vois-tu tu n’étais pas seul à manquer à l’appel sous les frondaisons des platanes immenses tamisant la lumière d’un été encore tenace. Nous n’avons pas encore passé la moitié des vacances scolaires si mes comptes sont bons et les jours tiennent bon encore tard. Dans notre conce
Lire la suite

This is not contemporary bullshit !

6 toros de Baltasar Ibán : Santanero II, n°13, 10/14, 575 kg (remplacé par Argentino de Montealto, n°24, 12/14, 530 kg) – Camarito, n°71, 02/15, 570 kg – Santanero I, n°5, 11/13, 559 kg – Arbolario, n°81, 05/14, 548 kg – Mexicano, n°62, 02/14, 544 kg – Gallito, n°58, 02/15, 589 kg Madrid passe de l’hiver à l’enfer, radical privilège continental. Sans parler d’enfer, les
Lire la suite

Alcurrucén : inégale médiocrité

5 Toros d’Alcurrucén et 1 de El Cortijillo : Zambombo, numéro 80, 10/14, 520kg – Socarrón, n°114, 02/15, 525kg – Verdulero, n°155, 2/15, 542kg – Socarrón, n°8, 04/15, 557kg – Limonero, n°29, 01/14, 536kg – Mulero, n°111, 01/15, 565kg Trois semaines de San Isidro déjà et à ma connaissance, aucun lot de toros un rien homogène. La corrida d’Alcurrucén ne fit pas exception : bon
Lire la suite